Accueil Classement - FAQ - Règlement et Grilles - Gestion - Site FFJD


Profil
Nom Moreno MANZANA   Année / Catégorie A renseigner / Seniors
Capital-Point 2035 Actif Non
Dernière évolution +0 Licencié Non
Classement - Numéro de licence 10849
Titre FFJD - Club Joueurs Isolés
Titre FMJD MF Ligue Clubs et Joueurs Isolés
Rating FMJD (classement) - Hors FFJD Oui
Sexe Homme Nationalité It
Historique
A venir 0
07-201920350
06-201920350
05-201920350
04-201920350
03-201920350
02-201920350
01-201920350
12-201820350
11-201820350
10-201820350
09-201820350
08-201820350
07-201820350
06-201820350
05-201820350
04-201820350
03-201820350
02-201820350
01-201820350
12-201720350
11-201720350
10-201720350
09-201720350
08-201720350
07-201720350
06-201720350
05-201720350
04-201720350
03-201720350
02-201720350
01-201720350
12-201620350
11-201620350
10-201620350
09-201620350
08-201620350
07-201620350
06-201620350
05-201620350
04-201620350
03-201620350
02-201620350
01-201620350
12-201520350
11-201520350
10-201520350
09-201520350
08-201520350
07-201520350
06-201520350
05-201520350
04-201520350
03-201520350
02-201520350
01-201520350
12-201420350
11-201420350
10-201420350
09-201420350
08-201420350
07-201420350
06-201420350
05-201420350
04-20142035-62
03-201420970
Détails
Tournoi : Open International de Cannes
Série : Open International de Cannes
Evolution : -62
Performance : 1840
Homol. : 04/2014
MANZANA Moreno (2097)0-MBONGO Thomy (2439)
DUVAL Daniel (1944)0-MANZANA Moreno (2097)
VIPULIS Raimonds (2338)2-MANZANA Moreno (2097)
MANZANA Moreno (2097)0-SOCHA Bartosz (1921)
MILITELLO Francesco (1894)0-MANZANA Moreno (2097)
MANZANA Moreno (2097)0-ESTEBE Gabriel (1954)
DAVID Hugo (1869)2-MANZANA Moreno (2097)
MANZANA Moreno (2097)2fe-EXEMPT (NC)
ROUX Gilles (1862)1-MANZANA Moreno (2097)

Nota : pour demander une rectification du profil du joueur (orthographe du nom, club, sexe, hors FFJD, année de naissance...), veuillez envoyer un mail au responsable des licences (voir ci-dessous).


CONTACTS :
NB : ce site a été développé pour Internet Explorer.
© Nicolas Guibert