Accueil Classement - FAQ - Règlement et Grilles - Gestion - Site FFJD

  • Significations des étapes pour l'homologation


  • Profil
    Nom Tristan(s) SALUA-FLORENSA   Année / Catégorie A renseigner / Seniors
    Capital-Point 0 Actif Non
    Dernière évolution +0 Licencié Non
    Classement - Numéro de licence 11337
    Titre FFJD - Club Mont-de-Marsan
    Titre FMJD - Ligue Aquitaine
    Rating FMJD (classement) - Hors FFJD Non
    Sexe Homme Nationalité Fr
    Historique

    Pas d'historique pour ce joueur.

    Détails
    Tournoi : Championnat des Landes 2016-2017
    Série : Poule A
    Evolution : +0
    Performance : 0
    Homol. : 07/2017
    RENOIRE Maurice (1313)2-SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)
    SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)0-MATRA Benoit (1812)
    COSTERAMON Josiane (844)2-SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)
    SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)0-POUFFARY André (1395)
    BOUYRIE Arnaud (1721)2fe-SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)
    EXEMPT (NC)0fe-SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)
    SALUA-FLORENSA Tristan(s) (NC)0fe-ROELENS FRELIER René (1556)

    Nombre de parties déjà jouées contre des joueurs classés (en semi-rapide ou à cadence officielle) : 4
    Nombre de parties restant à jouer pour obtenir un classement : 1

    NB : Ce décompte ne tient pas compte des séries spéciales débutants qui permettent d'obtenir un classement sans nécessairement jouer 5 parties contre des joueurs classés. Si la colonne CPf d'une série à laquelle a participé le joueur est remplie et si ce Cpf est inférieur à 1500, le joueur obtiendra forcément un classement à la prochaine publication (qui sera égal à cette valeur si le joueur n'a pas fait d'autre tournoi). Dans le cas où CPf est supérieur à 1500, le joueur devra avoir joué 7 parties et non plus 5.

    Nota : pour demander une rectification du profil du joueur (orthographe du nom, club, sexe, hors FFJD, année de naissance...), veuillez envoyer un mail au responsable des licences (voir ci-dessous).


    CONTACTS :
    NB : ce site a été développé pour Internet Explorer.
    © Nicolas Guibert