Le nouveau Mag' vient de paraître

Par Philippe Jeanneret – le 15/03/19 à 19h51Informations

Le lien
Bonne lecture

Réponses (28)

Par MINAUX – le 15/03/19 à 23h22

Bonsoir Philippe et Gérard,

Encore un beau Mag , c'est sympa de revoir Gérard.

Je vois qu' il n'a pas beaucoup changé et qu'il a toujours cet enthousiasme qui l'empêche de vieillir !

Gérard, je pense que tu as déjà vu cette position:

Trait aux blancs


Quel est le diagnostic de Damy sur cette position avec 22 pions quand même ?

Serge

Par Gérard TAILLE – le 16/03/19 à 15h13

Bonjour Serge,

Oops, en tant qu'amoureux du jeu de dames et de sa technique, je n'aime pas trop cette position car elle est extrêmement frustrante.
Dans cette partie les noirs ont réussi à obtenir un avantage très sérieux : ils contrôlent les deux ailes et les blancs sont dans l'impossibilité de jouer 39-34 ce qui signifie que le pion blanc en 45 est très passif. Certes le pion noir en 15 n'est pas très actif non plus mais il est mieux placé en 15 qu'en 14 car cela permet d'empêcher 39-34.
Et pourtant les blancs peuvent annuler en ayant recours, dans la variante principale, à un gambit positionnel.suivi d'un fin de partie très délicate. C'est typiquement le genre de position dont on voudrait qu'elles n'existent pas car elles contribuent fortement à démontrer que le jeu de dames à tendance à donner une nulle. Ceci dit ne me faites pas dire ce qu e je n'ai pas dit. La nulle est ici purement théorique et je soupçonne qu'en pratique on verra souvent un gain. Est-ce que l'honneur est sauf ?

Pendant le MAG j'ai essayé de choisir des positions classiques décisives (non nulles) qui mettent en particulier en avant l'importance des temps de réserve.

Pour ceux qui souhaitent analyser plus profondément cette position proposée par Serge, Damy reste à votre disposition.

Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 16/03/19 à 20h39

Bonsoir Gérard,

En combien de temps , Damy arrive à trouver cette remise ?

Amitiés Serge

Par Gérard TAILLE – le 16/03/19 à 22h56

Bonsoir Serge,

Ta question est un peu ambiguë et je vais donc te faire plusieurs réponses:
1ère réponse : la démonstration exhaustive est très difficile et demande à Damy plusieurs heures.
2ème réponse : après quelques secondes Damy voit un avantage noir équivalent à 1 pion et il me faut attendre un peu plus de 5' pour voir cet avantage descendre à 1/2 pion. C'est seulement vers 7'30" que Damy affiche une évaluation équilibrée.
3ème réponse : à aucun moment de l'analyse Damy se trompe sur les premiers coups en proposant un coup perdant! Il faut dire que dans la position initiale on élimine très facilement les coups perdants ... et il ne reste que des coups donnant la nulle (plus ou moins facilement!).

Curieusement au démarrage de la position il est difficile de ne pas faire un coup donnant la nulle car les coups perdants sont assez visibles!

Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 17/03/19 à 22h10

Bonsoir Gérard,

Ta réponse est très claire , c'est vrai que c'est décevant de voir que cette position ne soit pas gagnante.

C'est quand même rassurant aussi de voir que Damy calcule pendant 7 mn pour arriver à trouver l'équilibre. (cela doit faire des millions de variantes)

Trait aux blancs


Il y a en effet 2 variantes jouables pour les blancs : 48-42 ou 40-34.

Est ce que , les 2 variantes donnent la remise ?

Est ce que tu peux nous donner 1 variante pour voir comment Damy remise ?

Amitiés Serge


Amitiés Serge

Par Gérard TAILLE – le 17/03/19 à 23h25

Bonsoir Serge,

Oui Serge les 2 variantes 48-42 et 40-34 sont jouables pour les blancs mais j'ai une question : qu'as-tu contre 48-43 ?

A ta question "Est ce que tu peux nous donner 1 variante pour voir comment Damy remise ?" pour l'instant je préfère ne pas répondre positivement car il est plus que certain que personne ne donnera alors sa propre vision technique de la position! Je pense malheureusement que beaucoup de lecteurs ne voient pas Damy comme une aide potentielle mais au contraire comme un facteur inhibant dans une discussion technique.
Même sans rien dire je ne suis pas sûr du tout que quelqu'un souhaite vraiment une discussion technique! (au pire je te ferai un mail). Merci au passage à toi d'essayer de redonner une petite impulsion à ce forum décidément bien triste techniquement parlant.

Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 18/03/19 à 19h55

Bonsoir Gérard,


Je vois que tu ne te rappelles pas de cette position , celle-ci a déjà été analysée sur le forum il y a quelques années.
C’est une partie qui a été jouée en 2013 entre Mickaël Carton et moi.
Sur l’initiative de Mickaël cette position:

Trait aux blancs


A été longuement analysée par différentes personnes et surtout par Jean Pierre qui a bien résumé et montré les enjeux positionnels de cette partie dans son livre : « La partie Classique ».

J’ai mis cette position qui me paraissait difficile à analyser avec 22 pièces et je me demandais en combien de temps Damy donnerait la position assurément gagnante.

Comme le fait remarquer Jean Pierre on a dans ce genre de position la possibilité d’annuler car il y a 2 problèmes pour les noirs (Contrer l’avancée 28-22 et contrer l’avancée 39-34 ) ce qui n’est pas possible en générale.

Dans cette position, il semblait que cela soit possible, mais Damy remet en question cette conclusion, mais comme tu le dis elle est quasiment introuvable, ce qui nous console un peu.

Amitiés serge

Par Gérard TAILLE – le 19/03/19 à 10h17

Bonjour Serge,

En effet je ne me souviens pas de cette discussion. Y avais-je participé?

Attention je ne pense pas avoir dit que cette nulle est introuvable et j'ai même dit au contraire qu'il était difficile de se tromper avec les blancs dans les premiers coups! Par contre j'ai dit aussi que la nulle est ici purement théorique et qu'en pratique on verra souvent un gain. Je veux dire par là que la position est difficile à traiter pour les deux joueurs. Il est très possible que les blancs fassent dans la suite un coup perdant mais il est également tout à fait possible que les noirs ne trouvent pas la sanction à cet éventuel coup perdant.
Comme toujours le joueur le plus habile saura probablement tirer son épingle du jeu et en l'occurence les noirs sont probablement plus habiles que les blancs puisqu'ils ont su construire cette position avantageuse.
Objectivement entre deux bons joueurs de force comparable je pense qu'il y aura souvent un gain mais je pense tout de même que la majorité des parties se solderont par la nulle.

Toujours aucune proposition analytique?

Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 19/03/19 à 20h32

Bonjour Gérard,

Je reprends donc l’analyse de Jean Pierre :

Trait aux blancs


Les Blancs ont 4 temps de retard, mais ils ne contrôlent aucune aile et doivent donc chercher de l’espace en occupant la case 22 ou 30.

On peut d’abord éliminer les 2 coups (1.28-22 ou 1. 48-43 pour occuper la case 22 après) qui sont à priori tout de suite perdants :

1.28-22 24-29 2.33x24 19x30 3.35x24 23-28 4.32x12 21x34 5.40x29 8x28 N+

1.48-43 8-12 2.28-22 23-28 3.32x14 21x41 4.40-34 18x27 5.34-30 25x34 6.39x17 16-21 7.17x26 41-46 N+

Je pense que Damy donne le même verdict.

Amitiés Serge

Par Gérard TAILLE – le 19/03/19 à 21h45

Bonsoir Serge,

Après 1.48-43 8-12 2.28-22? est effectivement clairement perdant ce qui signifie que les blancs n'ont guère d'autre choix que
2.40-34 15-20 (il faut bien empêcher 34-30) et maintenant seulement 3.28-22 qui interdit 23-28?

Trait aux noirs


Peux-tu me dire le nom de la rubrique et la date à laquelle la discussion a eu lieu sur le forum histoire que je vois mieux le contexte de l'analyse de cette position?

Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 19/03/19 à 22h39

Bonjour Gérard,

Etudions donc : 1. 40-34

On peut donc amener aussi cette position : A partir du coup : 1. 40-34 avec la suite


1.40-34 8-12 2.48-43 15-20 3.28-22 21-26!

Trait aux blancs


Les Blancs doivent donc donner le pion par :4.22-17 12x21 5.33-28 18-22 6.27x9 3x14 ( A ) 7.28-22 .23-29 8.34x23 19x17 N+

(A.) La défense 7.38-33 21-27 8.32x21 23x41 9.33-28 16x27 10.28-23 19x28 11.34-30 25x34 12.39x10


Trait aux noirs


Ne semble pas suffisant pour annuler , mais Damy a sans doute trouvé la remise sur cette position ?

Amitiés Serge

PS : je n’ai pas retrouvé l’analyse sur le forum

Par Gérard TAILLE – le 19/03/19 à 23h04

Serge,

1.40-34 8-12 2.48-43 15-20 3.28-22 21-26! 4.22-17 12x21 5.33-28 18-22 6.27x9 3x14 7.38-33 21-27 8.32x21 23x41
et maintenant Damy ne joue pas 9.33-28 qui conduit à la position gagnante que tu as montrée mais
9.21-17! et les noirs sont gênés par le crochet des blancs
Si les noirs ne dament pas l'intention des blancs est de jouer 17-12 et 12-8 en gardant en réserve la menace 33-28 suivi de 28-22

Trait aux noirs


Amitiés
Gérard

Par MINAUX – le 21/03/19 à 18h35

Bonjour Gérard,

Voilà donc la variante qui mène à la nulle,

1.40-34 8-12 2.48-43 15-20 3.28-22 21-26 4.22-17 12x21 5.33-28 18-22 6.27x9 3x14 7.38-33 21-27 8.32x21 23x41 9.21-17

Trait aux noirs


Cette variante n’est pas mentionnée dans l’analyse de Jean Pierre, sans doute parce ce qu’il est difficile d’en faire une synthése et donner pour cause une variante gagnante simple devant le nombre incalculable de suites possibles.

C’est vrai qu’après cette réponse 9.21-17! .
Les noirs peuvent et doivent passer 2 dames, mais ils ne peuvent pas damer tout de suite et doivent protéger le pion 41 avant de damer pour éviter le crochet avec prise en 40.

Tandis que le pion 17 peut aller damer à 1,2 ou 3, ce qui multiplie les variantes. La case 3 me semble meilleure car la dame peut venir à 36 si le pion 26 a bougé, donc apparemment les noires doivent d’abord jouer leur pion 16 pour protéger le pion 41.

Ce qui donne comme suite :

9.21-17! 16-21 10.17-12 21-27 11.12-8 27-31

Trait aux blancs


avec 12.33-28 Qui donne cette position qui me semble remise.

A partir du diagramme de base, la 2éme possibilité est 1. 48-42 , est-ce que les bancs peuvent annuler dans ce cas ?

Amitiés Serge

Par Gérard TAILLE – le 21/03/19 à 19h33

Bonsoir Serge,

Oui Serge tu as la bonne analyse pour prouver que 48-43! donne la nulle.
Incontestablement 48-43! est un coup à la fois bon et naturel car il provoque l'affaiblissement 15-20. A noter que dans la position initiale la plus grosse faiblesse des blancs est le pion passif en 45 et dans cette variante, après le gambit blanc et les échanges noirs, l'ironie de la position est que le pion blanc 45 devient très très fort et assure la nulle!

Le coup 1.48-42 paraît lui beaucoup moins fort et pourtant Damy trouve la nulle. La variante principale commence par :
1.48-42 21-26! (ce coup est très habile car à l'analyse les blancs ne peuvent plus avancer par 28-22 ni maintenant ni au coup suivant)
2.40-34! 8-12
3.45-40! 3-8
et maintenant le gambit
4.35-30! 24x44 5.39x50 15-20 6.33-29 20-24 7.29x20 25x14 8.34-30

Trait aux noirs


Amitiés
Gérard

Par Philippe Jeanneret – le 21/03/19 à 22h34

Bonjour SErge, Gérard,
Je suis désolé de ne pas me joindre à votre discussion mais elle est vraiment très intéressante.
Je manque de temps pour regarder plus profondément mais en tout cas.
En tout cas merci pour le partage.
Je pense à une autre discussion intéressante : le choix entre 1-7 et 2-7 en classique et les stratégies que cela impliquent après ces coups joués.
Oscar et Arnaud avaient déjà répondu en partie dans le mag.

Par Philippe Jeanneret – le 21/03/19 à 22h36

Je ne connaissais pas la phase 4.22-17 12x21 5.33-28 18-22 6.27x9 3x14 un genre de coup du cheval réduit très instructif.

Par MINAUX – le 22/03/19 à 21h44

Bonjour Gérard ,

Il faut donc encore donner un pion pour annuler !

Merci pour ces 2 variantes qui enrichissent considérablement cette analyse.

Amitiés Serge,

Par MINAUX – le 23/03/19 à 19h05

Bonsoir Gérard,

Trait aux blancs



Sue le coup 1.48-42 sur cette variante principale :
1.48-42 21-26! (ce coup est très habile car à l'analyse les blancs ne peuvent plus avancer par 28-22 ni maintenant ni au coup suivant)
2.40-34! 8-12
3.45-40!

Trait aux noirs


Il y a 3 variantes plausibles 3-8 avec le gambit que tu as montré et 3-9 ou 15-20. qui mènent aussi à la remise.

Sur 15-20 il y a le coup thématique par 37-31 26x48 27-21 16x27 32x27 23x43 33-29 24x44 40x38 48x30 35x15 et débordement B=

Sur 3- 9, ce coup permet la sortie 28-22 et sur 09-14 il y a encore le gambit qui devient thématique par 22-17 12x21 et 33-28 14-20 39-33 et le coup de dame ne donne que la remise aussi .

Amitiés Serge

Par Sébastien Duplouy – le 28/03/19 à 18h41

Bonjour Serge et Gérard,

Merci beaucoup pour ces analyses !
Elles sont très instructives !!
Je lis toujours avec attention tes posts Gérard, mais je ne réponds pas par manque de temps...
Je suis désolé...

J'espère que tu continueras quand même par la suite à proposer ces exercices.


Sébastien

Par Philippe Jeanneret – le 28/03/19 à 20h46

Oui, je le redis encore, superbe ! Merci à tous les deux ! Une belle leçon de classique.
Faut vraiment qu'on redonne vie à ce forum ! Avec Jean Pierre Dubois, et bien d'autres et d'autres on pourrait réfléchir à comment structurer le forum pour proposer ces points techniques.

Par L. Ricol – le 29/03/19 à 16h52

Bonjour
Bien qu'étant plus proche du niveau débutant que de la maitrise au jeu de dames, j'essaie de suivre vos débats techniques. Les lignes tactiques dépassent mes capacités de calcul mais je me permets de poser une question d'ordre positionnel dont la réponse, je crois, améliorera ma compréhension du jeu (et peut-être d'autres lecteurs du forum).

Comme évoqué dans l'un des posts, les Blancs ont 4 temps de retard. De plus, on est dans une position classique.
De ce que j'ai lu ou entendu, cela aurait dû être un avantage pour les Blancs ; or ce n'est pas le cas dans cette position.
Je crois comprendre que cela vient du fait que les Noirs contrôlent les ailes mais je ne comprends pas bien le mécanisme en question.

Pour illustrer je donne une variante que j'ai regardée avec Dam2.2 sur l'option 1.48-43, avec l'idée de ne pas gambiter.
1.48-43 8-12 2.40-34 15-20 3.28-22 21-26 4.45-40 3-9 et ce sont les Blancs qui se retrouvent sans temps de réserve alors qu'ils ont toujours 4 temps de retard ; les Noirs ont encore (9-14) en réserve. L'option 5.33-28 ne marche pas à cause de 5...16-21 6.27x16 18x27 7.32x21 23x41.

Trait aux blancs


Faut-il en conclure que la "théorie des temps" en partie classique est fausse (au moins partiellement) ? J'avais en tête quelle "marchait bien" dans la classique à défaut d'autres systèmes.
Y-a-t-il des principes supérieurs à cette "théorie des temps" tel le contrôle d'espace, permettant de s'assurer des temps de réserve supplémentaires ? Et si oui comment le théoriser ou en illustrer le mécanisme
Ou bien est-ce du cas par cas, la conclusion ne découlant que d'un calcul tactique précis (et donc inaccessible pour ma part) ?

La réponse est peut-être contenue dans l'ouvrage de J.P. Dubois cité lui aussi dans un post mais je ne l'ai pas lu.

Donc si la réponse à ma question est déjà connue de tous, je m'en excuse. Mais j'ai espoir que les réponses ne seront pas utiles qu'à moi seul.

Cordialement

Laurent

Par Philippe Jeanneret – le 29/03/19 à 17h08

La théorie des temps en classique peut s'appliquer à tout style de partie fermée.
Mais c'est de temps de réserve qu'il faut parler. Ils sont la conséquence d'un ensemble :
- des temps d'avance pris
- de l'espace disponible
- des éléments tactiques
- des faiblesses
Ex : en classique avoir des temps de retard mais avoir un pion 36 faible ne permet pas de convertir les temps de retard en temps de réserve.
Avoir des temps d'avance mais un espace optimal (contrôle des ailes) permet d'avoir plus de temps de réserve que celui qui a des temps de retard sans occupation optimale de l'espace.
Ce principe s'applique à d'autres parties que classique

Par Philippe Jeanneret – le 29/03/19 à 17h17

Les temps de retard sont une approche trop statique.
Dans toute partie le point le plus important est la mobilité.
C'est comme pour une armée, à la différence c'est que l'espace pour une armée est extensible.
Au jeu de dames, on est contraint par un espace. C'est à somme nulle. Si l'adversaire prend les points vitaux d'espace (genre pion blanc en 23,24 et 27), il aura non seulement pris des temps d'avance mais aussi de l'espace. Dans le cas cité, il n'aura que les bandes, cela devient généralement compliqué (on s'en sort qqfois)
Si au contraire, on prend des temps sans espace, on va au clash. Enfin ...là, c'est vite dit mais c'est une des idées. Vite dit car l'élément tactique sera à prendre en considération.
C'est ce que Ghestem a bien compris. Je prends de l'espace à mon adversaire avec en plus des temps de réserve.
Encore une fois principe transposable à toute partie.

Par Gérard TAILLE – le 29/03/19 à 22h52

Bonjour Laurent,

La question des temps de retard ou des temps de réserve en classique est une question régulièrement posée. Si je me rappelle bien j'avais dans le passé ouvert une discussion sur le sujet mais malheureusement le débat sur ce sujet n'avait pas susciter beaucoup d'enthousiasme et on n'a pas pu aller bien loin dans la réflexion.

Je réessaie ici de donner mon opinion.
Personnellement je préfère la plupart du temps avoir des temps d'avance, même en classique avec le raisonnement suivant:
1) si grâce à mes temps d'avance je parviens à conquérir de l'espace (contrôler les deux ailes, ou prendre la case 22 dans une position agressive, ou faire sauter le pion adverse en 23 ou 24 ou etc.) alors je pourrais peut-être obtenir un avantage gagnant car il est très difficile de défendre avec moins d'espace et des temps de retard
2) à l'inverse si je ne parviens pas, avec mes temps d'avance, à conquérir de l'espace, alors je sais que je peux me trouver en difficulté mais je sais aussi qu'il est toujours difficile de gagner une partie quand on a des temps de retard car, au pire (!) il existera souvent un gambit permettant de retrouver de l'espace et qui permettra d'annuler précisément grâce aux temps d'avance qui vont laisser miroiter un passage à dame plus rapide pour compenser la perte de matériel due au gambit.

La position que tu présentes défend exactement ce point de vue : les noirs ont des temps d'avance et ils ont réussi à prendre de l'espace. L'avantage noir de mon point de vue est colossal et les blancs sont en très grande difficulté.
Ton post est d'ailleurs très clair sur le sujet : il est parfaitement stupide de penser que les blancs ont un avantage sont prétexte qu'ils ont des temps de retard.

Bien sûr chacun pourra facilement trouver une position perdante à cause de temps d'avance mais je prétends que pour une position perdante "à cause" de temps d'avance je peux trouver 10 positions gagnantes "grâce" à ces temps d'avance.

Au passage je n'ai pas tout compris dans la réponse de Philippe au moins sur deux points:
1) le pion 36 est pour moi non pas une faiblesse mais une force quand il est couplé avec des temps de retard.
2) la mise place d'un pion blanc en 24 est incontestablement une prise d'espace mais je ne comprends pourquoi cette prise aurait aussi provoquer des temps d'avance. D'ailleurs quand on va en 24 il ne faut pas sous-estimer la possibilité pour les noirs de pionner en avant ce sont les noirs qui prennent des temps d'avance!

Amitiés
Gérard

Par Philippe Jeanneret – le 30/03/19 à 07h50

Bonjour Gérard,
La prise de position en 24 par 30-24x24 ne donne évidemment aucun temps d'avance (ni de retard) tout comme la montée en 22 par 27-22x22.
Ce que je veux dire c'est que la prise de position par les blancs des cases 23,24 et 27 s'est souvent accompagnée de prise de temps d'avance avant. Ce n'est pas systématique mais c'est souvent couplé.
Trait aux blancs

Exemple (un cas extrême - partie Vervloet-Dussaut 1900) Des temps d'avance avec un espace disponible. Intenable ici.
Mais en lisant ton post, j'ai voulu en avoir le coeur net et je m'aperçois que beaucoup de position d'attaque avec taquin épaulée avec le pion 23 sont à avance de développement nulle. Il faudrait éta blir un % avec les bases de données.

Pour corriger, je parlais des positions avec taquin et pion 23 obtenue par prise de temps d'avance au préalable. Alors, la prise de terrain provoque des temps de réserve à l'arrière. Je suis dans le terrain de l'autre, je lui enlève de la liberté de mouvement. J'enlève pour l'instant les arguments tactiques.
Es tu d'accord avec moi pour dire que pour avoir des temps de réserve (notion relative), je dois disposer de plus d'espace ou prendre de l'espace à l'adversaire (cas de la poussée ghestem par exemple).
Disposer de plus d'espace, je l'entends par exemple en classique, aucune faiblesse, mais je contrôle mon espace disponible sans forcément l'occuper.

Je me doutais bien que tu allais répondre au poste de L.Ricol.
Amicalement
Philippe

Par Gérard TAILLE – le 30/03/19 à 11h08

Bonjour Philippe,

Je reprends donc ta question:
"Es tu d'accord avec moi pour dire que pour avoir des temps de réserve (notion relative), je dois disposer de plus d'espace ou prendre de l'espace à l'adversaire (cas de la poussée ghestem par exemple)."

A cette question précise je dois évidemment répondre non. Je peux tout à fait avoir plus de temps de réserve que mon adversaire et dans le même temps disposer de moins d'espace.

Trait aux blancs

Il reste aux blancs un temps de réserve et ils ont moins d'espace => c'est compliqué à juger et dans le cas présent c'est le temps de réserve qui fait la différence et qui donne une position gagnante aux blancs.

Si au lieu de dire:
"pour avoir des temps de réserve (notion relative), je dois disposer de plus d'espace"
tu avais dit:
"une façon d'augmenter ses temps de réserve est de conquérir de l'espace"
j'aurais été beaucoup plus en accord avec toi.

Ceci dit il est important de noter (c'est aussi pour cela que je ne suis peux pas être en accord avec ta formulation) qu'une autre façon d'obtenir des temps de réserve est de perdre du temps par des pionnages en arrière, à espace constant!

En bref il y a ici trois notions importantes (au stade de la discussion actuelle j'élude bien sûr tout un tas d'autres notions)

1) les temps d'avance
2) les temps de réserve
3) l'espace relatif conquis par les deux camps

D'une certaine façon ces trois notions sont indépendantes mais pour apprécier une position il est nécessaire de prendre les trois notions ensemble ce qui fait d'ailleurs l'intérêt du jeu de dames.
Si vous parvenez à la fois à avoir des temps d'avance, des temps de réserve (plus que votre adversaire) et plus d'espace alors votre partie est stratégiquement gagnante. Avec seulement deux critères sur trois tout peut arriver et votre jugement sera souvent soumis à rude épreuve!

Amitiés
Gérard

Par Philippe Jeanneret – le 30/03/19 à 11h45

Oui, Gérard, tu as parfaitement raison. Formulation un peu trop rapide. J'aurais effectivement dû dire : "une des façons d'obtenir des temps d e réserve est de conquérir de l'espace"

Quant au temps de retard pris par un pionnage arrière, les débutants doivent faire attention au fait que les pionnages arrières de pion adverses très avancés fait gagner des temps. (Ex : 42-37 (31x42) 38x47) gain de 2 temps)
Quant à ta conclusion "Si vous parvenez à la fois à avoir des temps d'avance, des temps de réserve (plus que votre adversaire) et plus d'espace alors votre partie est stratégiquement gagnante. Avec seulement deux critères sur trois tout peut arriver et votre jugement sera souvent soumis à rude épreuve!" on est parfaitement d'accord aussi.

Par Gérard TAILLE – le 30/03/19 à 12h12

Philippe,

Oui je me doutais que tu avais écrit un peu vite.

Je voudrais réagir sur ton point suivant:
"Quant au temps de retard pris par un pionnage arrière, les débutants doivent faire attention au fait que les pionnages arrières de pion adverses très avancés fait gagner des temps. (Ex : 42-37 (31x42) 38x47) gain de 2 temps)"

D'abord une certitude pour tout joueur et pas seulement les débutants : dans tout les cas avant de faire le moindre pionnage peser bien le pour et le contre et analyser en particulier les conséquences sur les trois critères cités précédemment.
Ceci dit, en lisant ce que dit Philippe, il faut se garder de conclure trop vite que gagner des temps (dans l'exemple de Philippe il s'agit de deux temps) est un désavantage.
Si gagner des temps peut être parfois une grosse erreur mon opinion est que dans la majorité des cas c'est un bon plan. Dans l'exemple de Philippe le fait à la fois de gagner de l'espace en éliminant un pion avancé adverse (ici le pion noir 31), et de gagner des temps (ici deux temps) me fait progresser sur deux des trois critères cités. Il reste bien sûr le troisième critère (les temps de réserve) à prendre en compte mais dans la majorité des cas (en particulier si la position n'est pas fermée) le pionnage cité sera un bon plan. La difficulté dans ce cas sera ailleurs : à quel moment faut-il faire ce pionnage? N'existe-t-il pas un plan encore meilleur? etc.

Amitiés
Gérard